• Eloges d'Anne Frank et de son journal

     

    Eloges d'Anne Frank et de son journal

     

     

     

      Dans son introduction de la première publication américaine du journal, Eleanor Roosevelt le décrivit comme "un des plus sages et bouleversants témoignages sur la guerre et son impact sur les êtres humains que j'aie jamais lu". L'écrivain russe Ilya Ehrenbourg dit plus tard : "une voix parle pour six millions d'autres - la voix non pas d'un sage ou d'un poète mais d'une petite fille ordinaire." A mesure que la stature d'Anne Frank en tant qu'écrivain et humaniste s'affirmait, on parla d'elle de manière spécifique comme de l'un des symboles de la Shoah et plus généralement comme le symbole de la persécution. Hillary Clinton, dans le discours qu'elle prononça lorsqu'elle reçut le prix humanitaire Elie-Wiesel en 1994, lut le journal d'Anne Frank et parla d'elle comme "nous éveillant à la folie de l'indifférence et au terrible prix qu'elle faisait peser sur notre jeunesse", que Clinton reliait aux évènements alors en cours à Sarajevo en Somalie et au Rwanda. 

     

      Après avoir reçu un prix humanitaire de la Fondation Anne-Frank en 1994, Nelson Mandela, s'adressant à la foule à Johannesbourg, déclara qu'il avait lu le journal d'Anne Frank pendant son emprisonnement et que celui-ci lui avait donné beaucoup de courage. Il compara la lutte d'Anne Frank contre le nazisme avec sa lutte contre l'Apartheid, décrivant un parallélisme entre les deux philosophies avec le commentaire "parce que ces croyances sont évidemment fausses, et parce qu'elles étaient, et seront toujours, défiées par des personnes semblables à Anne Frank, elles sont vouées à l'échec."

     

     

      Le journal a aussi été reconnu pour ses qualités littéraires. Commentant le style d'écriture d'Anne Frank, le dramaturge Meyer Levin, qui travailla avec Otto Frank sur la mise au point d'un drame basé sur le journal peu de temps après sa publication, loua sa capacité à "entretenir la tension d'une nouvelle bien construite", tandis que le poète John Berryman écrivit qu'il s'agissait d'une description unique, non seulement de l'adolescence mais aussi "de processus mystérieux et fondamental d'un enfant devenant adulte comme si cela était en train de se dérouler". Sa biographe Melissa Müller dit qu'elle écrivait "dans un style précis, économique et confiant époustouflant d'honnêteté". Son écriture est principalement une étude de caractères et elle examine chaque personne de son cercle avec un regard judicieux et intransigeant. Elle est parfois cruelle et souvent biaisée, en particulier dans sa description de Fritz Pfeffer et de sa propre mère. Müller explique qu'elle canalisa les sautes d'humeur normales de l'adolescence par ses écrits. Son examen personnel et celui de son entourage est soutenu pendant une longue période de manière très critique, analytique et introspective, et dans des moments de frustration elle dépeint la bataille intérieure dont elle fait l'objet entre la "Bonne Anne" qu'elle voudrait être, et la "Mauvaise Anne" qu'elle pense incarner. Otto Frank rappela plus tard son éditeur pour lui expliquer la raison pour laquelle il pensait que le journal avait été lu par tant de monde; selon lui "le journal aborde tant d'étape de la vie que chaque lecteur peut y trouver quelque chose qu'il l'émouvra personnellement."

     

      En juin 1999, Time Magazine publia une édition spéciale intitulée TIME 100 : Heroes & Icons of the 20th century; une liste des politiciens, artistes, innovateurs, scientifiques et personnalités les plus influentes du XXè siècle. Anne Frank fut choisie pour en faire partie. L'écrivain Roger Rosenblatt, auteur de Children of War, écrivit le passage consacré à Anne Frank dans lequel il décrit son héritage :

     

      "Les passions déchaînées par ce livre suggèrent qu'Anne Frank appartient à tous, qu'elle s'est élevée au-dessus de la Shoah, du Judaïsme, de la féminité et du bien, pour devenir une icône du monde moderne - la moralité individuelle assaillie par le mécanisme de la destruction, insistant sur le droit de vivren questionnant et espérant pour le futur de la condition humaine."

     

     

     

     

    Eloges d'Anne Frank et de son journal

     

     

     

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :